Belarus #5 – Kolyada, le noël biélorusse

Cette année, et pour la première fois de ma vie, j’ai eu la chance d’avoir deux Noëls pour le prix d’un. La Biélorussie étant historiquement principalement catholique et orthodoxe (bien que désormais surtout orthodoxe), les fêtes de fin d’année sont doublées : elles suivent le calendrier julien, celui que nous utilisons au quotidien, ainsi que le calendrier grégorien, décalé aujourd’hui d’environ quinze jours. Ainsi, Noël se fête pour les catholiques le 25 décembre, et, pour les orthodoxes, le 8 janvier. De même pour le nouvel an, qui a lieu le 1er janvier, mais peut aussi être fêté le 14 janvier. C’est d’ailleurs également le cas dans d’autres pays, notamment orthodoxe, comme en Serbie par exemple, et certainement bien d’autres.

Mais, en Biélorussie, certaines traditions pré-chrétiennes continuent d’exister grâce à quelques groupes de passionnés qui continuent de les faire vivre. Et moi, et bien, j’essaie autant que possible de profiter de leurs savoirs, et de m’enrichir de ces moments uniques. Quand mon ami Oleg m’a parlé de Kolyada, ou Kaliada, Koliada, Kaliadki… Je ne suis jamais sûre ni des ‘o’, ni des ‘a’, ni de la transcription en cyrillique biélorusse ou russe, enfin, bref, quand il m’a envoyé des photos de son Kolyada d’une année passée, j’ai tout de suite su qu’il fallait que je participe à une telle célébration. Après plusieurs tergiversations, négociations, comme quoi il n’y aurait pas de place pour moi, comme quoi ce n’était pas possible, mais que moi je pleure car je veux venir, s’il te plait, emoji qui pleure, emoji qui pleure… Finalement, je peux venir 🙂

IMG_20190107_150010
« C’est une maison bleue, adossée à la colline… »

Je me rends donc à Maladetchno avec Nastya et Sergei, où l’on rejoint Aleg, Dima, Genia, et les autres, Puis nous prenons une marchroutka privée (!), donc un mini bus, pour se rendre chez Olga à Lyubki, un petit village au nord de Maladetchno. Sa belle maison en bois, toute peinte en vert et envahie par la neige, nous accueille chaleureusement; et ce, surtout une fois le poêle allumé. Nous mangeons un peu, buvons un peu, préparons nos costumes (des costumes ? comment ça des costumes ?), révisons quelques chansons, (enfin, surtout eux !) buvons encore un peu (car c’est important) et partons à l’aventure !

0701GPN_0356
Saurez-vous trouver l’autrice de cet article sur cette image ?

Kolyada, c’est tout un programme. Chaque personne participante doit avoir un costume : au choix, la chèvre (c’est le personnage le plus important, symbole de fertilité), l’ours, l’ange, le démon, le chasseur, la bonne dame du village, ou encore… la MORT (ça, c’est moi !). Le petit groupe va ensuite de maison en maison, à travers tout le village, répéter son petit rituel. D’abord, il faut frapper à la porte d’une chaumière, et chanter la chanson de Kolyada. Soit on nous laisse entrer, et dans ce cas là, on peut continuer, soit nous ne sommes pas les bienvenus (c’est arrivé plusieurs fois), et, dans ce cas là nous allons vers la prochaine maison tout en leur jetant un mauvais sort (je rigole pour le mauvais sort, mais c’est une idée intéressante).

0701GPN_0753
Toc-toc !

Si notre groupe, chantant, est autorisé à entrer dans la maison, commence alors notre performance théâtrale. Le groupe continue de chanter, cette fois-ci en cercle autour de la chèvre qui danse au milieu. A la fin de la chanson, la chèvre tombe au sol, et se fait attaquer par le diable et la mort qui essaient de récupérer son âme. Mais les dames du village, l’ours et les anges sont là pour défendre la chèvre contre ces mauvais esprits. Enfin, nos hôtes, peuvent ressusciter la chèvre en lui offrant des victuailles, du kompot (à ne pas confondre avec notre compote à nous, rien à voir), des cornichons géants, du salo, un peu de vodka ou même quelques roubles. La chèvre, revenue sur ses pattes, peut recommencer à danser avec son groupe, et ses amis remercier ses sauveurs par une danse. On peut ensuite boire tous ensemble, manger tous ensemble, et partir pour la prochaine demeure.

0701GPN_0880
Les babouchkas (prononcer, baaabouchkas) nous offrent des victuailles

Kolyada a été une expérience incroyable. Moi qui était habituée à des Noëls en famille, autour d’une table, à bien manger, j’ai vraiment apprécié de partir à la rencontre des habitants d’un village biélorusse, et de passer la journée dans ces paysages enneigés aux cheminées fumantes. J’étais, mais alors, émerveillée, de découvrir le bazar de toutes ces petites maisons colorées, de rencontrer tous ces petits papis et mamies qui étaient juste contents de partager un verre et un cornichon avec nous, et de voir que les traditions peuvent continuer à exister au moins un petit peu. Je dis un petit peu, car oui, comme c’est souvent le cas avec les traditions, Kolyada n’est malheureusement plus beaucoup fêté, ce qui est fort dommage à mon avis.

IMG_20190107_150740
Petit ange francuski dans la neige biélorusse

Un grand merci à notre photographe Sergei Gapon, correspondant de l’AFP en Biélorussie (et oui rien que ça messieurs-dames !) pour ses belles photos, et qui, quand il a compris que j’étais française, m’a gratifié d’un « But what are you doing here ?! » avec de grands yeux surpris.
Tu m’étonnes.

Je partage avec vous les paroles de la chanson entonnée par mes camarades de Kolyada à l’entrée des maisons, et maladroitement plus ou moins fredonnée par moi :

Коляда, бегла колядка пэшком, пэшком, гэй, Коляда.
Коляда, нэсла пірожкі мэшком, мэшком, гэй, Коляда.
Коляда, дай забегла до Дэм’яна, гэй, Коляда.
Коляда, од Дэм’яна до Стэпана, гэй, Коляда.
Коляда, од Стэпана до Дэніса, гэй, Коляда.
Коляда, а ў Дэм’яна куццю тувкуць, гэй, Коляда.
Коляда, а ў Стэпана пірогі пэчуць, гэй, Коляда.
Коляда, од Дэм’яна війшла п’яна, гэй, Коляда.
Коляда, од Дэніса війшла лыса, гэй, Коляда.

Et une petite vidéo que je ne sais pas qui a filmé, l’année dernière ce me semble, ou peut-être l’année d’avant, avec quelques personnages que l’on reconnaît bien 🙂

Merci à tous pour ce merveilleux moment ! вялікі дзякуй !

Une réflexion sur “Belarus #5 – Kolyada, le noël biélorusse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s