Le semi-marathon pour les nuls #6

Six : des tours et des tours

Et encore des tours.

C’est vendredi 12 février, la fin de semaine, un moment idéal pour aller décompresser un peu grâce à quelques kilomètres. Mais, miséricorde, la pluie battante des derniers jours a fini par avoir eu raison de la Garonne qui a débordé de son lit, inondant ainsi les quais, LE spot de running à Bordeaux. Et, miséricorde numéro deux, ma partenaire d’entrainement préférée (j’ai nommé Juju) est interdite de course pour au moins une semaine suite à sa blessure à l’orteil. En ce vendredi soir donc, avec nul part où aller et nulle compagnie, que faire ?

photo : Les quais inondés vendredi (source : France Bleu Gironde)

Que faire ? La seule chose  à faire pardi : se lever les féfesses, enfiler sa tenue de sport, charger son Ipod et partir en quête d’un nouvel endroit pour courir. Chose dite, chose faite. Je me motive un peu, fait quelques recherches, change un peu mes musiques, et hop me voilà en route pour le parc Lescure vers 19 heures. C’est un peu tard certes, il fait déjà nuit, mais que nenni je marche jusqu’à Chaban Delmas pleine de motivation. Je n’étais jamais allée dans ce quartier et vous avoue ne pas être peu fière d’avoir fait mon chemin sans me perdre.

photo : mon itinéraire de la maison au parc Lescure (situé à côté du stade Chaban Delmas)

La piste de course fait 400 mètres. Etant donné que c’était la première fois que j’allais vraiment courir toute seule, je me donne un petit objectif de 20 tours dans un premier temps (ce qui me semble amplement suffisant, surtout vu l’ennui du parcours). Je lance la musique, et allez c’est parti, on y va. Il y a quelques personnes mais vraiment pas grand monde, c’est donc assez agréable. Au bout de mes 8 kilomètres, je décide de continuer un peu plus longtemps, et finalement ce ne sont pas 20 mais 31 tours que j’effectue ce soir. Et oui messieurs dames, 31 tours x 400 mètres = 12,4 km. Rien que ça ! Pour une sortie tardive en solitaire, avouez que c’est pas mal du tout. C’est fou comme on peut se surprendre des fois.

photo : la piste d’athlétisme, y a pas foule à 21 heures…

Pour l’anecdote, pourquoi 31 tours et pas 30, ce qui semble plus normal ? La raison est vraiment bête, j’avais tout simplement envie de finir mon entraînement avec un tour de “sprint” (un sprint tout relatif hein, après plus d’une heure de course ça va) sur une musique badass. Le problème c’est que je n’avais pas déterminé quelle musique serait assez efficace pour me pousser lors de ce dernier effort. J’ai donc passé le 30ème tour à trottiner tout doucement jusqu’à ce que je me décide pour ça (haha) ce qui s’est d’ailleurs avéré être un très bon choix !

photo : mes petites chaussures ainsi que mon orteil commencent également à souffrir

Distance : 12,4 km

Temps : 1h30

Moral : Je suis crevée mais si contente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s