Hors Champ – Cap sur la Roumanie

La semaine dernière nous vous parlions du Festival Coupé Court qui a fêté cette année ses 20 ans. Aujourd’hui, il sera toujours question de courts métrages, mais pas que, puisque le théâtre s’invite pour la première fois dans nos pages. Changement de décor donc, avec cette fois-ci un focus sur l’association Hors Champ – qui n’est pas son vrai nom d’ailleurs si j’ai bien compris, mais qui devrait le devenir bientôt, disons plutôt en attendant des « soirées » Hors Champ. Ces dernières ont pour objectif de promouvoir la création artistique et culturelle d’un pays européen par année, en proposant plusieurs soirées autour d’une même destination mais avec à chaque fois un angle différent, et un nouveau lieu bordelais à découvrir. Cette année, la Roumanie est à l’honneur, avec une première rencontre en octobre au Garage Moderne sur le thème Masculin/Féminin, à laquelle je n’ai malheureusement pas pu participer.

hors champ

 

Je ne les découvre en effet que lors de leur deuxième édition, qui a eu lieu le 22 avril dernier au Marché des Douves (et oui encore ce fameux Marché des Douves), cette fois ci sur le thème du genre. Comme indiqué sur le flyer reproduit ci-contre (très joli par ailleurs), deux genres (désolée mais mon esprit faible ne sait résister à ces espiègleries) artistiques sont à l’honneur : le théâtre et le court-métrage, pour 1h30 de plaisir.

 

 

« La confiture se fait en été mais se mange en hiver »

À travers les pièces de l’auteure moldave roumanophone Nicoleta Esinencu mises en scène par la compagnie Des Briques et des Craies, ce sont deux personnages que l’on découvre. Celui d’une jeune fille, d’abord, qui se doit de se comporter comme telle, et celui d’un père, ensuite, en crise face à un paysage culturel mouvant. On est, et je pèse mes mots, subjugués, hypnotisés, happés par les monologues des acteurs qui, malgré les minutes qui passent, ne traînent jamais en longueur, et sonnent toujours juste. Les répliques, devrais-je dire les récits, car il y a finalement très peu de dialogue, sont choquants, les mots forts et durs, et le jeu frappant. C’est aussi la société qui est dépeinte dans ces témoignages : celle où l’on a peur de ce que peuvent penser les voisins, où l’on a peur des étrangers qui arrivent, où l’on a peur du changement. Je ne connaissais ni cet auteure ni cette compagnie, j’avoue même ne pas être une grande adepte du théâtre, plus par manque d’opportunité que de curiosité, et que la perspective de deux pièces en monologues tirées de textes d’une artiste moldave, autant vous dire que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Résultat : c’est absolument génial.

IMG_20170422_195354
Les deux comédiens sur scène font face à une assemblée captivée

 

« Mom, Dad, I have to tell you something… »

Deux films sont également présentés ce soir. Le premier, écrit et réalisé par Ruxandra Ghitescu, s’intitule « Ana is Coming Back ». Comme son nom l’indique, c’est l’histoire d’Ana, une jeune roumaine installée à Berlin, qui retourne dans son pays natal accompagnée d’Inès, sa petite amie allemande, pour rendre visite à ses amis et à sa famille, notamment Laura, une amie de longue date. Cette dernière leur réserve un accueil qui se veut chaleureux, mais qui très vite met tout le monde mal à l’aise quand ses propres préjugés la rattrape. On ne sait pas trop si Laura pense vraiment ses propos, ou si ce sont ses sentiments confus, à la fois de désir, d’envie et de jalousie qui la pousse à provoquer son amie. Ce qui est sûr, c’est qu’il lui manque quelque chose, un quelque chose qui lui rend l’épanouissement des autres insupportable. Le film, centré autour de ces quatre personnages, met en évidence le paradoxe entre un discours conservateur qui parfois cache un désir inassouvi, non assumé. Le second court-métrage est réalisé par Paul Muresan, un jeune artiste dessinateur qui produit plutôt des courts d’animation. Plus expérimental, son film « Mom, Dad, I have to tell you something » est une vision un peu cauchemardesque du moment du « coming-out » d’un jeune garçon à ses parents. Assis à la table de la cuisine, il tente de s’expliquer, alors que la figure du loup-garou le rattrape. Ses tentatives désespérées de s’en libérer semblent vaines, le loup reprenant toujours le dessus. Il suffira alors d’une claque, paternelle, pour qu’il embrasse finalement son identité et cesse de la combattre. Le film mélange des dessins enfantins et d’autres beaucoup plus travaillés, pour une esthétique originale, parfois un peu déconcertante, mais qui donnent un rythme certain à l’ensemble de l’oeuvre.

L’heure de la fin des diffusions arrive, il est temps de quitter l’auditorium du Marché des Douves afin de profiter d’un temps d’échange autour d’une bière, et pourquoi pas d’une assiette de fromage. Hors Champ #2 c’est déjà fini, mais ne paniquez pas, vous n’avez pas tout loupé ! Le prochain rendez-vous a lieu bientôt, plus précisément du 15 au 19 mai, pour une 3ème édition sur le thème des Nouvelles Dramaturgies au théâtre des Cerisiers. Au programme, deux pièces de théâtre, une table ronde, et un spectacle itinérant réalisé suite à un workshop de quatre jours organisé par Hors Champ, en partenariat avec le Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud. Une programmation prometteuse à ne pas manquer !

En bonus :

Une interview de Ruxandra Ghitescu donnée à l’occasion du NexT Festival, festival de courts métrages de Bucarest (suivi d’un extrait de film qui n’est pas Ana is Coming back, je ne sais pas ce que ça fait là)

Le site internet de la Compagnie de briques et de craie et leur article sur les pièces Mères sans chatte et A(II) RH+ (bien mieux expliqué que ma vague tentative de résumé, surtout que je suis passée à côté de pleins de choses)

Et n’hésitez pas à aller consulter le site internet de l’association Hors Champ ainsi que sa page Facebook pour suivre leurs actualités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s