Le semi-marathon pour les nuls #0

Bonjour à tous ! Comme le nom de ce tumblr l’indique, je vais vous parler ici d’une discipline sportive bien particulière, celle du semi-marathon, à destination d’un public bien particulier, les nuls (en course principalement mais tous les nuls en quelque chose devraient pouvoir se reconnaître dans mes propos).

Je vais me présenter en utilisant la formule toujours usitée dans les groupes de paroles des Alcooliques Anonymes, tout du moins dans les films (n’étant jamais allée à une réunion moi même je ne puis vous confirmer qu’ils utilisent réellement ces termes) : “Euh… bonjour… (mais qu’est ce que je fais là sérieux)… Je m’appelle Ingrid… J’ai 21 ans et… – on t’écoute Ingrid, n’aie pas peur, tu es en sécurité ici, on est tous pareils – (oui bon ça va je sais laissez moi finir) et… je suis nulle en semi-marathon, et plus généralement dans toutes autres activités sportives incluant le fait de courir – merci Ingrid, bienvenue à toi *clap clap clap du groupe*

Que nenni, c’est pas parce que je suis une grosse m* en course, en running, en footing, whatever you call it, en marche, en sport, en natation, en respiration, et même si je fume, je bois (enfin en soirée hein) (enfin juste le soir quoi), que j’ai jamais réussi à finir ailleurs que dans les dix derniers au cross, et ce du CP jusqu’à la terminale (sauf cette fois en CM1 je suis arrivée 5ème mais c’est parce que j’ai triché, j’avais fait un tour de moins que les autres), et bien TANT PIS JE VAIS QUAND MÊME COURIR CES P* DE 21 KM ET EASY EN PLUS.

Nous sommes donc le 15 janvier 2016, et j’ai jusqu’au 9 avril (de cette même année oui oui) pour passer du niveau 0 du runninger au niveau 21, car c’est à cette date que vous pourrez venir m’encourager lors de la fameuse course qui se déroule à Bordeaux. Si mes calculs sont bons (désolée j’ai pas fait spé maths au lycée) j’ai environ, grosso modo (expression favorite du moment), trois mois même pas pour remplir ce challenge. Trop facile.

Alors vous vous demanderez peut-être mais “POURQUOI ?”. Et bien, c’est très simple, mes chers amis : 2016, c’est une nouvelle année qui commence, le temps des bonnes résolutions, le temps de se fixer des objectifs et d’aller au bout de ses rêves. J’ai toujours voulu être une coureuse de qualité, malheureusement je suis née nulle à ce sport et n’ai jamais eu la motivation nécessaire de m’élever dans cette discipline qui nécessite rigueur, entraînement, régularité, et une forte détermination, bref tout ce que je n’ai pas. Moi, c’est plutôt le genre à faire acheter une guitare à mes parents puis à trouver ça relou au bout de quelques mois. Du genre à avoir pleins d’idées mais ne jamais les réaliser. En un mot le genre de personne qui a-ban-donne. Nul quoi. Mais cette fois-ci cela ne se passera pas comme ça !

Mais ce serait hypocrite de ma part de vous laissez croire à ce conte de fée trop extraordinaire où quelqu’un se révolte contre sa propre nature pour devenir une meilleure personne tralalitralala. En vérité je sais toujours pas trop pourquoi j’en suis arrivée à m’inscrire à cette course de malheur. En plus c’était largement avant le nouvel an et tout.

Tout a commencé quand Jeannou, une méga super copine de ma connaissance, m’a dit qu’elle s’était inscrite au semi-marathon de Bordeaux et que du coup ça serait top cool si je pouvais l’héberger. A la réception de ce message j’étais en cours tranquille à l’université de Reykjavik et j’ai du répondre un truc du style “oh bah oui bien sur trop cool que tu fasses ça t’as du courage”. S’en est suivi une conversation que ma mémoire a apparemment effacée mais j’imagine que ça partait d’un sentiment de méga super copine qui veut faire un truc super cool avec sa méga super copine en mode “Et si tu t’inscrivais aussi??? On pourrait trop faire un truc super cool à deux et tout le monde serait trop impressionné wallou :D”. Puis j’ai peut-être répondu quelque chose comme “Euh NON haha pas pour moi sorry” et peut-être que Jeannou a dit “Oooooh mais allez Gridou ça va être cooooool et puis 21km c’est que 4 fois 5km et 5km c’est facile trankill” et là je crois que mon cerveau a eu un bug ou alors j’étais fatiguée je sais pas, je me suis dit oui sous cet angle là… et puis ma petite tête fatiguée a arrêté de réfléchir et j’ai juste dit “Ouais bon allez OK :)”

Mais what have I done

Du coup, après cette prise de décision abracadabrantesque, j’ai eu peur de changer d’avis et d’abandonner avant même d’avoir essayer. Pour éviter cette situation, je me suis inscrite le soir même à la course. Vu que ça coute quand même 40 euros cette histoire, ça donne une raison financière pour – au moins – tenter sa chance. Mais comme 40 euros, dans le monde moderne, ça peut se réduire aisément à 3 paquets de Marlboro (ou autres) et quelques pintes de Chouffe (ou autres), je me suis dit que ce n’était pas suffisant pour garantir mon non-abandon. Alors voila. J’ai dit à tout le monde via le réseau social, dont je ne citerai que les initiales pour des raisons de confidentialité, FB, que j’allais courir un semi marathon. Maintenant, j’ai le choix entre donner raison aux gentilles personnes qui ont commenté “looool” ; “mais nooooon” ; “TOI??” ; “Nan jamais t’y arrives c’est sur de sur de chez sur la sureté meme” et me taper la honte de l’échec public, ou alors je me bouge les fesses et je commence à m’entraîner. Bonnnnn…

Mais sérieux 21 kilomètres c’est long damn it. Je sens que je vais bien m’amuser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s